« Mont Dol »: paru le 27 juillet 2008

4ème de couverture : Ce livre a une vocation touristique : son but est de donner envie de visiter le Mont-Dol. Ses images constituant un album comme ceux qu’on feuillette en famille avec ses proches. Qu’il serve de clé d’entrée confiée à ceux qui sauront apprécier le charme de ce tertre au milieu du marais. Une invite pour les amis d’aujourd’hui et ceux de demain à venir y faire une respectueuse et bucolique visite, un petit pique-nique en haut du Mont et que les enfants s’amusent.

Postface : C’est avec grand plaisir que j’ai répondu à l’invitation de Charles Bourdais me proposant de réaliser un livre sur le Mont-Dol.
C’était une belle occasion de rendre hommage à ses habitants et plus particulièrement à mes camarades d’école et à mes amis d’enfance. Et par extension de le faire découvrir à mes amis d’aujourd’hui, la plupart citadins, puisque le hasard m’a fait migrer à Rennes. Beaucoup de mes copains de classe sont restés. Ils sont devenus policier, postier, enseignant, artisan…
Bien souvent j’ai regretté d’être parti, d’avoir abandonné cette quiétude pour devoir m’adapter à un monde sans jamais m’y sentir parfaitement acclimaté. Peut-être aurait-il simplement fallu qu’une fille du pays, jetant sur moi son dévolu, me retienne !
Le Mont-Dol , à peine en Bretagne, pas en Normandie, à une enjambée d’archange du Mont-Saint-Michel, ne m’avait jamais paru devoir être un endroit digne de villégiature. Quand j’y ai vécu enfant, je l’ai jugé triste et monotone. J’ai été si longtemps contraint d’emprunter ce chemin sinueux que je trouvais si long alors, pour me rendre du Haut-Pont à l’école que je n’aimais guère. J’ai fini par détester la fréquentation forcée de l’église, chaque dimanche matin : émissaire envoyé là comme si j’avais à racheter de perpétuels péchés ou gagner je ne sais quel salut dans les froids hivers.
Aujourd’hui, sans vouloir adopter l’air du temps, j’accorde quelque vertu à cette éducation laïque et religieuse.J’avais rêvé de forêts et de montagnes, de villes et de pays, de voyages et d’ailleurs. Aujourd’hui, me voilà de retour en terrain familier bien que beaucoup de transformations se soient opérées avec le temps, et que mon regard a changé. Après avoir vu du pays, je me trouve bienheureux d’être issu de ce pays qui est le mien.
Et ce livre est l’opportunité de lui accorder une juste reconnaissance.Je demeurerai à tout jamais fils de paysans, enfant du pays. J’aurai beau voyager encore, au fond, fidèle, je me sentirai toujours être un enfant du Mont-Dol. J’y reviens toujours. Mes parents me racontent ce qui se passe ici , de mariages en naissances, les années s’écoulent. Un monde s’en va.
C’est pour retenir un peu de ce temps qui nous échappe que j’ai voulu capter quelques images comme instants immuables.

J’ai également réalisé cette vidéo sur le Mont-Dol : https://michelogier.net/?p=284















Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *